convoi du 27 janvier 1944 compiègne buchenwald

Seulement 656 hommes sont rentrés de déportation. Cinq d'entre eux sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. Seulement 725 hommes sont revenus de déportation. Les SS transfère 1000 détenus épuisés du camp extérieur de « Dora » au camp de Bergen-Belsen. Seulement 445 hommes sont rentrés de déportation. Les convois quittent Compiègne entre mars 1942 et août 1944. Seulement 32 d'entre eux sont rentrés de déportation. Ce convoi compte 1175 hommes, dont 50 juifs. Le 30 avril, l’ouverture des 17 wagons s’accompagne d’un certain nombre d’exécutions sommaires. Déporté par le convoi au départ de Compiègne du 22 janvier 1944 pour Buchenwald , KL Flossenbürg - Janowitz (matricule 43832) Mort en déportation Fiche Mort pour la France Roger HAGUENAUER : 2 janvier 1905 Vercheny : 19 avril 1945 Mauthausen (Autriche) Membre de la Résistance Parmi les déportés se trouvent Jean Bernard, Julien Cain, Albert Forcinal, Roger Heim, le colonel Frédéric Manhès, Michelin, François de Tessan et Eugène Thomas. Janvier/février. Seulement 545 déportés sont revenus en France. Ce convoi compte 1489 hommes, partis de la gare de Compiègne à destination de Mauthausen. La police allemande de sécurité déporte à Buchenwald 348 étudiants norvégiens de l’Université d’Oslo. Ce convoi compte 959 femmes, parties de la gare de Compiègne à destination de Ravensbrück. Résistance 60 - Association loi 1901 - Hôtel de Ville de Noyon - Place Bertrand Labarre - 60400 Noyon, http://www.memoirevive.org/les-biographies-des-45000-par-nom-de-famille/, http://www.memoirevive.org/les-biographies-des-31000-par-nom-de-famille/. Selon des statistiques des SS, 81 % des prisonniers du camp principal souffrent de malnutrition chronique, ce qui signifie 18 990 sur 21 500. Le président du KPD, Ernst Thälmann, est exécuté dans le crématoire. 3 Himmler (Heinrich), né en 1900 à Munich, chef de la Gestapo à partir de 1934 et de la police du Reich en 1936, fut Bon nombre de déportés sont issus de la rafle du Vieux-Port de Marseille. Non nombre d'entre-eux sont des civils victimes de rafles allemandes dans toute la France. Parmi eux le révérend Père Riquet. Leur nombre augmente régulièrement, de 3 en 1942 à 10 en 1943 et 15 en 1944. Les autres sont incarcérés pour détention d’armes ou infraction à la loi. Transféré le 13 mars 1944 à Dora, il décède le 5 avril 1945 à Ellrich. Parmi les déportés se trouvent Henri Giscard d'Estaing, David Rousset et Jorge Semprun. Ce convoi compte 1000 hommes de confession juive, partis de la gare de Compiègne à destination d'Auschwitz. Partis de la gare de Compiègne, 23 sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. Ce convoi compte 1255 hommes, dont 1175 Français, 18 Espagnols, 11 Polonais, 7 Italiens, 2 Yougoslaves et 2 Tchécoslovaques. Ce convoi compte 997 hommes partis de la gare de Compiègne pour Mauthausen. Archives photographiques numériques (seulement en allemand) Vous trouverez ici des photographies réalisées après le bombardement aérien d'août 1944. 1 953 membres de la police danoise sont déportés à Buchenwald. Seulement 446 d'entre-eux sont rentrés de déportation. En 1944 moururent 9 468 prisonniers. ConvoiDate de départ Lieu de départ Nombre de déportés Convoi de Mannheim (Karlsruhe), Pays de Bade, Allemagne au camp de Gurs, France 22/10/1940Mannheim (Karlsruhe), Pays de Bade, Allemagne Convoi de Mannheim (Karlsruhe), Pays de Bade, Allemagne au camp de Gurs, France 22/10/1940Mannheim (Karlsruhe), Pays de Bade, Allemagne Convoi de Karlsruhe (Karlsruhe), Pays de … Parmi eux, des généraux, des préfets, des inspecteurs des finances, des banquiers, un universitaire, un banquier et un ingénieur. Interné à Autun, Chalon-sur-Saône puis Compiègne, il est déporté le 27 janvier 1944 vers le camp de Buchenwald. Ce convoi compte 1584 hommes dont 1414 Français, 50 Belges, 39 Espagnols, 34 Polonais, 13 Néerlandais, 7 Italiens, 7 Britanniques, 2 Américains, 1 Mexicain, 1 Tchécoslovaque, 1 Yougoslave, 1 Grec, 1 Algérien, et 1 Syrien. Le 14 mai 1944, arrivée de 2 convois à Buchenwald Qui étaient ceux du convoi du 12 mai 1944? Des milliers d’entre elles doivent rester à l’air libre ou dans des tentes. C'est sur le départ en train depuis la gare de Compiègne qu'insiste le reportage. Activités sur plusieurs jours (2 à 5 jours), Filmauschnitte "Speziallager Nr. 1655 détenus sont immatriculés, des numéros " 184936 " à " 186590 ". Bonjour didier, voici ce que j'ai: JOCQUET antonin, né le 25/07/1922 à Niort, arrivé à Buchenwald le 22/08/1944, matricule 81330, décédé le 08/04/1945. Ce convoi compte 941 hommes dont 887 Français, 17 Belges, 16 Polonais, 14 Néerlandais, 4 Espagnols, 2 Roumains et un Italien. À propos de l’évasion d’Armel Guerne. Seulement 947 hommes sont revenus de déportation. De nombreux réseaux sont touchés depuis 1943 comme ... Convoi du 17 janvier 1944 Author: alehodey Created Date: Dans le camp extérieur de « Dora », des médecins SS sélectionnent 1 888 détenus épuisés et les font transférer au camp de Majdanek. Ce convoi compte 2073 hommes, dont 2038 Français, 23 Polonais, 5 Belges, 2 Tchécoslovaques, 1 Italien, 1 Autrichien et 1 Serbe. Le groupe de femmes, d'abord emprisonnées à Fresnes ou Romainville, en majorité militantes communistes, ont toutes été tatouées à leur arrivée au camp, d'où la dénomination de leur appartenance au "convoi des 31 000". Parti de Compiègne dans la matinée du 27 avril 1944, à cent par wagon à bestiaux, c'est le troisième convoi de non-juifs qui, directement, est allé à Auschwitz. Parmi les déportés figure Georges Charpak. Convoi du 6 avril 1944. Parmi les déportés se trouvent Christian Pineau et André Marie. Matricule au KL Buchenwald Nom Prénom Sexe Date de naissance Lieu de naissance Natio-nalité Parcours après le KL Buchenwald Situ-ation Date de libération Seulement 556 d'entre eux sont rentrés de déportation. Jusqu’en décembre suivent d’autres convois d’extermination en provenance de camps extérieurs, avec lesquels des hommes, des femmes et des enfants juifs ainsi que des Sintis et des Roms seront envoyés à la mort. Habite Saint Flovier. Des 42 000 prisonniers au total, un sur deux doit travailler pour l’économie de guerre dans l’un des 22 camps extérieurs. Ce convoi compte 2139 hommes partis de la gare de Compiègne pour Dachau. Convoi parti de Compiègne le 28 octobre 1943 vers le KL Buchenwald. Convoi du 27 janvier 1944 (I.173) Ce convoi compte 1584 hommes dont 1414 Français, 50 Belges, 39 Espagnols, 34 Polonais, 13 Néerlandais, 7 Italiens, 7 Britanniques, 2 Américains, 1 Mexicain, 1 Tchécoslovaque, 1 Yougoslave, 1 Grec, 1 Algérien, et 1 Syrien. 60 d’entre eux meurent dans le Petit camp. « Le convoi du 27 avril 1944 n’est pas le premier convoi de Français non juifs à être envoyé à Auschwitz. Le dernier convoi à destination de Buchenwald part le 17 août 1944. La moitié du convoi du 18 juin 1944 est arrêtée pour activité communiste. Seulement 457 hommes sont rentrés de déportation. Ce convoi compte 883 hommes (estimation) partis de la gare de Compiègne pour Sachsenhausen. Partis de la gare de Compiègne, 6 d'entre-eux sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. Ce convoi compte 2004 hommes partis de la gare de Compiègne à destination de Neuengamme. Partis de la gare de Compiègne, 36 d'entre-eux sont parvenus à s'évader durant le transport vers Buchenwald. À Buchenwald et dans ses camps extérieurs, 63 048 hommes et 24 210 femmes sont retenus prisonniers, l’âge de plus d’un tiers d’entre eux ne dépasse pas 20 ans. Le camp extérieur de « Dora » et ses kommandos deviennent le camp de concentration autonome de Mittelbau. 8 000 Juifs hongrois, soustraits au processus d’extermination à Auschwitz, sont amenés à Buchenwald et achevés sans merci dans des camps extérieurs. Seulement 510 hommes sont rentrés de déportation. Il y arrive le 30 avril au soir. Ravensbrück, od 1 września 1944 Buchenwald. Parmi les déportés figure Pierre Sudreau. Dans le cadre de l’action d’arrestations « Gitter » (barreau) /« Gewitter » (orage), qui suit l’attentat contre Hitler, la Gestapo envoie dans le camp 742 anciens membres de partis de la République de Weimar. Ce convoi compte 1652 hommes partis de la gare de Compiègne pour Neueugamme. Ce convoi compte 1218 hommes, partis de la gare de Compiègne à destination de Mauthausen. Au cours du transport, 530 hommes meurent asphyxiés ou tués par les Allemands, ce qui lui donne la qualification de "Convoi de la mort". Plus de la moitié des déportés proviennent de la Centrale d'Eysses, à Villeneuve-sur-Lot, où ils se sont mutinés le 19 février précédent, ainsi que des communistes de l'Oise arrêtés en 1942. 173 du 27 janvier 1944 à Buchenwald, où il meurt d’épuisement le 14 avril 1944. Parti de Compiègne, ce convoi compte 876 hommes transportés vers Sachsenhausen et 230 femmes vers Ravensbrück (liste incomplète en raison de la destruction par les Allemands des archives du camp). Parmi les déportés figure Claude Bourdet. Une sur dix souffre de tuberculose ouverte. Gendarme, il est arrêté lors de la rafle de Loches le 27 juillet 1944. Listes de déportés et notices individuelles des déportés tatoués de Turma-Vengeance, partis de Compiègne le 27 avril 1944 ( 72AJ/2301 ). Après une sélection parmi les prisonniers juifs épuisés du camp extérieur de la firme Braunkohle-Benzin AG (lignite/essence) à Rehmsdorf et Magdebourg, les SS envoient 1 188 Juifs à Auschwitz pour y être exterminés. Transport parti de Compiègne le 17/08/1944 de 1255 hommes. Des bombardiers alliés attaquent les entreprises d’armement et installations SS proches du stalag et les détruisent en grande partie. Seulement 800 d'entre eux sont rentrés de déportation. Dans les camps extérieurs, entretemps passés à 64, se trouvent 43 500 autres prisonniers. Il est dans le convoi parti de Compiègne le 27 JANVIER 1944 pour Buchenwald où il a le matricule 44259. parcours : Témoignage : honneurs : Sources : Journal Officiel : Parmi elles, Geneviève de Gaulle. Janvier. Ce convoi est détourné par les cheminots et la Résistance sur la voie Péronne-Montdidier, dans le secteur anglais. Ce convoi compte 1528 hommes partis de la gare de Compiègne pour Neuengamme, dont 326 personnalités prises comme otages parmi lesquelles Albert Sarraut. Lieux de mémoire Vous pourrez voir une plaque en souvenir d'Ernst Thälmann ici. Dans le camp extérieur de « Dora », des médecins SS sélectionnent 1 888 détenus épuisés et les font transférer au camp de Majdanek. Arrêté en avril 1943, il est transféré à la prison de Fresnes, puis au camp de Royallieu, à Compiègne, avant d’être déporté par le convoi I. Deux semaines après l’arrivée de 1 132 Français issus du premier convoi direct de Compiègne à Mauthausen de l’année 1944, 1 486 déportés, parmi lesquels 1 363 Français, sont immatriculés le 8 avril 1944 à Mauthausen entre les numéros 61 851 et 63 336. Comme les détenus sont obligés de rester à proximité de l’usine, il y a parmi eux 2 000 blessés et 388 morts. Ce convoi compte 999 hommes dont 864 Français, 62 Neerlandais, 42 Polonais, 20 Belges, 6 Tchécoslovaques, 2 Roumains, 1 Italien et I Lituanien.

Manger Bouillabaisse Sainte-maxime, L Espace Où L Espace, Bouchoyade Jura Bernois, élevage Border Collie Dordogne, Casablanca Hoceima Ram, Permis Bateau Lormont, Sauvegarde Mots Fléchés 5 Lettres, Mini Groupe 105, Recette De Fraisier De Chef, Partie En Fugue 7 Lettres,

Aucun commentaire

There are no comments in this article, be the first to comment!

Leave a Reply

Rules of the Blog
Do not post violating content, tags like bold, italic and underline are allowed that means HTML can be used while commenting. Lorem ipsum dolor sit amet conceur half the time you know i know what.