la naissance de la science politique en afrique

Patrick Chabal14 propose une excellente synthèse des limites d’une telle démarche. 40 Michael Bratton et Nicolas Van de Walle, Democratic Experiments in Africa: Regime Transitions in Comparative Perspective, Cambridge, Cambridge University Press, 1997. L'administration publique chinoise est la plus ancienne (le « mandarinat ») et commence à cette époque. Jusque lors, les hommes de science, à l'image du Pic de la Mirandole, se devaient de connaître toutes les sciences. En réalité, soutenaient les développementalistes, les pays africains se situaient loin sur une échelle d’évolution, mais étaient néanmoins engagés dans le même processus de modernisation que celui par lequel sont passés les systèmes occidentaux. Dans cette perspective, la démocratisation coule par conséquent comme un long fleuve tranquille selon l’expression consacrée, puisqu’elle est considérée comme une nécessité inscrite dans l’ordre de l’évolution historique. c’est à la mise en place d’une autre économie politique, à l’invention d’autres systèmes coercitifs et d’autres stratégies d’exploitation que l’on assiste en Afrique […]. L'État se développe et acquiert au fil du temps de nouvelles compétences, d'où un développement de l'administration. Everyday low … L’analyse des conflits était, dans ce sens, basée essentiellement sur l’utilisation de facteurs identitaires46 et l’analyse de l’intégration revenait souvent à celle de l’État et de la souveraineté. 26Des études de moyenne portée ont alors voulu s’interroger sur la réalité du pouvoir et des institutions en Afrique, en ne se contentant plus des proclamations et des dispositions formelles, mais en adoptant une posture plus sociologique que juridique. Ce siècle si particulier a vu naître et proliférer certains des plus grands maîtres de la pensée, tels que Rousseau, Voltaire, Condorcet, Diderot, Kant, pour ne citer que ceux-là. 17 Reinhart Bendix, Kings or People: Power and the Mandate to Rule, Berkeley, University of California Press, 1978; Norbert Elias, La dynamique de l’Occident, Paris, Calmann-Lévy, 1990. Dans nombre de pays africains, la première condition fait cruellement défaut en ce qui concerne la science politique, en partie parce que cette discipline ne constitue pas une priorité dans les politiques d’éducation. 23 Alvin Y. 31 Jean-François Médard, « L’État néopatrimonial en Afrique noire », dans Jean-François Médard (dir. Rôle de la Francophonie dans la promotion de la paix en Afrique GUIBLA Charles Joseph. 1, no 3, 1981, p. 55-71 ; Jean-François Bayart, « La revanche des sociétés africaines », Politique africaine, no 11, 1983, p. 95-127. Ce modèle a servi à trouver un nouveau mode d’insertion de l’Afrique dans les études comparatives, avec la même arrière-pensée ethnocentrique. Badie montre ainsi comment, dans ces études, l’idée selon laquelle centre et périphérie correspondent respectivement à la modernité et à la tradition, le passage à la première se faisant sur les cendres de la seconde, s’est imposée. L’Afrique est un continent qui couvre 6 % de la surface de la Terre et 20 % de la surface des terres émergées.Sa superficie est de 30 415 873 km 2 avec les îles, ce qui en fait la troisième mondiale si l'on compte l'Amérique comme un seul continent. Achille Mbembe41 parle ainsi de « brouhaha sur les transitions vers la “démocratie” et le “multipartisme” », considérant que. Comme on le sait, toute discipline acquiert son autonomie en se donnant de la visibilité à travers des infrastructures distinctes de celles des autres disciplines et grâce à une communauté savante organisée. Les enjeux ont alors changé et l’intégration s’est, au moins dans les discours, imposée comme une solution à double titre : sur le plan économique, de nouvelles initiatives d’envergure continentale comme le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) ont vu le jour et, sur le plan politique, l’OUA a été transformée, sur le modèle européen, en l’Union africaine (UA)47. Lisez ce Monde du Travail Dissertation et plus de 247 000 autres dissertation. 8, numéro spécial, 2001, et sont repris avec l’accord de l’éditeur. Parmi les sous-disciplines les plus importantes, mentionnons : la philosophie politique, les relations ou études internationales, la politique comparée, l'étude de la volatilité électorale, l'administration publique et les politiques publiques. (Opladen: Barbara Budrich Publishers, 2007), Goodin, Robert E. ed. 23Ce modèle concerne l’Afrique, car les analyses sur l’Amérique latine produite par des auteurs tels qu’André-Gunder Frank, Fernando Cardoso et Enzo Faletto, entre autres24, ont été étendues à l’Afrique en tant que maillon de la périphérie dominée. 17Dans sa version centrée sur l’analyse du processus d’étatisation en Afrique, ce modèle partage d’importantes prémisses avec le modèle précédent, notamment la vision universaliste et univoque du développement politique. Contrairement à cela la Chine a pratiqué la po… The State of Political Science in Western Europe. 33 Mwayila Tshiyembe, « La science politique africaniste et le statut théorique de l’État : un bilan négatif », Politique africaine, no 71, 1998, p. 109-132. Quant aux modèles d’analyse de relève, compte tenu du caractère récent des mutations, et en raison de la domination des modèles d’analyse sur l’intégration et la démocratisation, aucun véritable corpus théorique original ne s’est développé à leur propos. 10 Louis J. Cantori et Andrew H. Ziegler Jr., Comparative Politics in the Post-Behavioral Era, Boulder, Lynne Rienner Publishers, 1988 ; Louis J. Cantori, Comparative Political Systems, Boston, Holbrook Press, 1974. L’analyse de la démocratisation est passée par plusieurs phases : après la vague d’euphorie, les reflux démocratiques enregistrés ont eu pour effet de donner lieu à des travaux plus équilibrés, voire clairement pessimistes. La première remarque qui s’impose sur ce point est l’inexistence d’une science politique africaine en tant que champ structuré et autonome, produisant son propre corpus théorique. A mon avis, il faut tout simplement une politique responsable de la natalité, pas une limitation. Pendant que la science politique évolue aux États-Unis, il y a stagnation en Europe durant l'entre-deux guerres, notamment en raison de la présence de régimes autoritaires. Il montre qu’au départ, dans l’Europe féodale entre les XIe et XIIIe siècles, existe ce qu’il appelle la phase de la concurrence libre18. 20L’allégeance des périphéries au centre implique, de fait, l’affaiblissement des allégeances tribales et communautaires. Machiavel illustra le premier la pratique parfaitement empirique que ses contemporains avaient de la politique. Les étudiants de Sciences Po partent en séjour d’études au sein de ces universités, par exemple lors leur troisième année de bachelor, ou bien pendant leur master. La théorie de la dépendance puise une bonne partie de son corpus dans les analyses marxistes, notamment celle de l’impérialisme proposée par Lénine et, surtout, celles de Nicolaï Boukharine et de Karl Kautsky qui ont revisité la thèse de l’effondrement du capitalisme pour montrer qu’il s’agit d’un système qui s’adapte et qui est appelé à persister. 8 Paul Zeleza, Manufacturing African Studies, préface. L’État devient alors un projet, car les détenteurs du pouvoir (le centre) mettent consciemment en œuvre des stratégies pour pénétrer l’ensemble de leur territoire (les périphéries). Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. (Oxford University Press, 1996), Klingemann, Hans-Dieter, ed. 25L’épuisement des paradigmes précédents vient essentiellement des difficultés rencontrées pour expliquer l’Afrique autrement qu’au prisme de modèles et de dynamiques de grande portée, qui accordent peu d’importance aux dynamiques locales. La science politique est l'une des disciplines des sciences sociales. So, Social Change and Development: Modernization, Dependency and World-Systems Theories, Thousand Oaks (CA), Sage Publications, 1990. Ces invariants expliquent, chez ces auteurs, le caractère évanescent du droit et des institutions, plus formels que réels et submergés par des pratiques qui rendent difficile leur bon fonctionnement. Deux des auteurs qui ont le plus contribué à cette entreprise sont Walter Rodney et Samir Amin25 qui, comme André-Gunder Frank pour l’Amérique latine, expliquent le sous-développement de l’Afrique comme un produit du développement des pays capitalistes occidentaux en vertu des mécanismes de l’échange inégal. Cette tendance confortera ensuite les modèles d’analyse de relève. 39 Peter Anyang’Nyong’o, Popular Struggles for Democracy in Africa, Londres, Zed Press, 1987. D’autre part, ces phénomènes ont permis aux politistes africains d’occuper une place importante dans ce renouvellement épistémologique sans proposer cependant des modèles vraiment endogènes. L’état des sources bibliographiques y est tel que même la réalisation d’un travail monographique relève de la gageure. L’affaiblissement des structures locales de pouvoir en Tunisie, qu’il soit lié à la centralisation autoritaire ou bien à l’usure des mécanismes de cooptation des élites locales, a fortement contribué à la perturbation de l’équilibre politique du régime du Président déchu Ben Ali. C'est une belle histoire géologique que celle de la naissance d'un océan en Afrique de l'Est. Le premier est issu de la culture italienne, à une époque où se développent les cités-états, dont les rivalités feront naître la pensée de celui qui marquera la période suivante de son empreinte indélébile: Machiavel. Ensuite, les auteurs des théories de la dépendance avaient des préoccupations idéologiques et militantes qui ont quelque peu obscurci la dimension objective de leurs analyses, une propension que nous avons appelé à éviter au chapitre 1. Par une étude originale, l'auteur rompt avec l'approche africaniste. En clair, ils sont ce qu’étaient les pays occidentaux cinquante ou cent ans plus tôt. Ces systèmes comportent des structures diversifiées et ces structures remplissent des fonctions13. Au XIXe siècle, ils se spécialisent dans des domaines particuliers. Par ailleurs, les conflits sont devenus essentiellement internes. Cependant, ce modèle a aussi ses faiblesses et n’a pas vraiment permis « d’étudier l’Afrique pour elle-même ». Les tablettes, Smartphones et toute la technologie 2.0 ne serait pas sans les méthodes de calcul héritées des mathématiques africaines. Les rois n’ont alors qu’une maîtrise limitée de territoires fragmentés en une multitude de fiefs dans lesquels les seigneurs règnent sur leurs serfs. En effet, les développementalistes estiment que, certes, les systèmes, les structures et les fonctions peuvent varier dans leurs formes concrètes, mais que le schéma global, notamment la dynamique des sociétés qu’ils abordent dans une perspective évolutionniste, reste, lui, inchangé. La formation en « Économie politique » était également proposée par les facultés de droit. 2. Cependant, les tentatives d’établir des points de comparaison ont conduit à un développement de l’analyse des institutions et du pouvoir en Afrique dès les années 1960. Devant faire face à la difficulté d’appliquer aux nouveaux pays les concepts habituels liés à l’État et aux institutions formelles qui constituaient les thèmes de prédilection de l’approche institutionnelle dominante aux États-Unis jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, les théoriciens du développement politique ont cherché à forger des concepts permettant de saisir toutes les situations, occidentales comme extraoccidentales. Mentionnons également Raymond Lulle, dont l'œuvre imposante inclut l'Artificium electionis personarum (1247-1283) ou De arte electionis (1299), descriptions de systèmes de vote préfigurant les redécouvertes du XVIIIe siècle en la matière. Ce mécanisme crée une détérioration tendancielle des termes de l’échange. Les travaux issus des études développementalistes ont tendu, de ce fait, à montrer que les différences entre les systèmes africains et leurs homologues occidentaux étaient non pas de nature, mais de degré de leur développement politique. Le roi n’est qu’un primus inter pares et dépend des seigneurs pour les revenus comme pour la levée des troupes. 30 Jean-François Bayart, Stephen Ellis et Béatrice Hibou, La criminalisation de l’État en Afrique, Bruxelles, Éditions Complexe, 1997. En dépit de ces changements, Patrick Chabal parle de faillite des paradigmes3 et Wosene Yefru considère que les 40 dernières années depuis les indépendances ont été marquées par une paralysie de l’analyse4. Comme de nombreuses disciplines universitaires, la science politique est divisée en sous-disciplines. Nombre de visites : 26354 . 33Aux États-Unis, ce souci porté à la société civile africaine avant la vague démocratique a donné lieu à des travaux de nombreux auteurs parmi lesquels on peut arbitrairement citer Naomi Chazan et Donald Rothchild, qui, dès 1988, ont mis en avant l’existence d’organisations dans la société civile, tout en relevant que leur autonomie par rapport au pouvoir d’État était bien précaire37. Du Bois, fondateur de l’Association américaine pour le progrès des gens de couleur (NAACP), organisateur du premier congrès panafricain, à Paris, en 1919 ; Marcus Garvey qui prônait le retour en Afrique des Afro-Américains ou encore Georges Padmore. Dans nombre de pays africains, la première condition fait cruellement défaut en ce qui concerne la science politique, en partie parce que cette discipline ne … Un pays comme le Cameroun est une « anomalie » dans l’espace francophone puisqu’il dispose de six universités au sein desquelles la science politique gagne progressivement son autonomie. L’histoire de la science politique montre une évolution des méthodes utilisées qui s’inscrit néanmoins dans une certaine continuité du point de vue de la rigueur de l’analyse. C - 13013 Marseille FranceVous pouvez également nous indiquer à l'aide du formulaire suivant les coordonnées de votre institution ou de votre bibliothèque afin que nous les contactions pour leur suggérer l’achat de ce livre. 1 Parmi les nombreux défis épistémologiques que l’étude de l’Afrique pose aux chercheurs, la conciliation entre le spécifique et l’universel, c’est-à-dire l’arrimage entre les études africaines et les travaux de la science politique centrale, fait particulièrement débat (Coulon et Martin, 1991). Sur le plan épistémologique, la réalité des pays africains, l’effondrement du marxisme et l’atténuation corrélative des grands clivages idéologiques ont relégué aux oubliettes les travaux de grande portée comme le développementalisme et les théories de la dépendance au profit de théories de proximité. On s’est rendu compte qu’il n’y a pas de dichotomie entre tradition et modernité, ni d’évolutionnisme, mais des processus plus complexes, dont Guy Nicolas par exemple, se fondant sur l’exemple du Nigeria, a tenté de rendre compte en proposant le concept de « nations à polarisation variable », pour montrer que la construction de l’État peut coexister avec un pluralisme identitaire22. Il existe une relation étroite entre les sciences de l’univers et la pensée C'est une belle histoire géologique que celle de la naissance d'un océan en Afrique de l'Est. Néanmoins, la pensée « politique » est alimentée par un certain nombre de paradigmes. Almond propose une conception synthétique de son approche, qui montre sans équivoque l’ampleur de cette première ambition : toutes les sociétés disposent de systèmes politiques, qui permettent la formulation et la poursuite des intérêts collectifs. Introduction En Afrique, les pouvoirs militaires dominaient les régimes politiques. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. Si au départ il s’agissait de créer une forme d’États-Unis d’Afrique, le projet des années 1960 sera finalement, dans la pratique, plus modeste. La pandémie qui s’est propagée à travers le monde en 2020 a mis en lumière le fait que la majorité des morts dans la plupart des pays d’Afrique ne sont jamais officiellement enregistrés. Très souvent, les analystes ont ainsi pris le contre-pied des études précédentes, tendant à relativiser la pertinence du droit et des institutions dans les contextes africains. Il est d’abord limité à la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), vouée notamment, d’une part, à la promotion de l’indépendance des pays encore sous le joug colonial et, de l’autre, à la création de conditions propices à une coexistence pacifique entre les États. The Civic Culture (1963), de Gabriel Almond et Sidney Verba, donna lieu à l'une des premières enquêtes transnationales à grande échelle en sciences politiques et popularisa la pratique des études comparatives[6]. La vision triomphaliste est celle qui consiste à considérer que le temps mondial actuel est un temps démocratique qui fonctionne comme un rouleau compresseur. Adresse : 3744 rue Jean-Brillant bureau 6310 QC, H3T 1P1 Montréal Canada. Améliorez-le, discutez des points à améliorer ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}. Pour Thomas d'Aquin, dans le commentaire qu'il fait de l'épître de Paul aux Romains, « le pouvoir des princes, en tant qu'il est précisément un pouvoir, vient de Dieu ». En effet, puisque les indépendances ont débouché sur des États héritant d’institutions formellement similaires aux modèles occidentaux, on les a considérés – dans cette ambiance de recherche de la comparabilité – comme démocratiques, en se référant aux constitutions qui prévoyaient généralement le multipartisme et les libertés caractéristiques d’un État démocratique. La souveraineté populaire, cette grande conquête de la Révolution Française, événement ou série d’événements déterminant(s) pour l'avenir de toutes les constructions politiques, à elle seule est un concept fondateur alors redécouvert et transmis à la postérité de l'élaboration des institutions, qui, en surgissant dans le champ de la pensée politique européenne aura, et pour longtemps, bouleversé tous les équilibres. 21Là également, comme dans le cas des développementalistes, l’évolution des sociétés africaines n’a pas suivi le schéma tracé. Elections présidentielle et législatives le 7 décembre 2020. Les principales hypothèses qui sous-tendent le premier axe sont plus attentives à l’histoire et à la culture, sans être forcément culturalistes. Lancé au départ au hasard des guerres, des mariages et des successions (le règne des Habsbourg sur une bonne partie de l’Europe par ces moyens matrimoniaux en témoigne), l’État devient un projet à partir du moment où des territoires délimités s’institutionnalisent progressivement. Dès 1945, la science politique entre dans une nouvelle phase de son développement, il y a accord sur toute une série d'objets d'étude qui forment le champ de la science politique, il y a une revendication commune de l'expression « science politique », émergence de vecteurs de distribution des résultats des recherches.

Division Par 10, 100 Et 1000 Exercices à Imprimer Cm2, Les Différentes Parties D'une Lettre Familière, Edf Fournisseurs Alternatifs, Le Dernier Métro Distribution, Exposition Playmobil Rhône-alpes 2020,

Aucun commentaire

There are no comments in this article, be the first to comment!

Leave a Reply

Rules of the Blog
Do not post violating content, tags like bold, italic and underline are allowed that means HTML can be used while commenting. Lorem ipsum dolor sit amet conceur half the time you know i know what.