donald duck personnalité

Dans cette série le personnage est graphiquement beaucoup plus lissé qu'en bande dessinée. Le 12 juillet 1950, le Groupe Abril lance sa toute première publication, Pato Donald version en portugais de Donald Duck, publiée au Brésil[63]. En 1990, Donald apparait dans le film Le Prince et le Pauvre comme le simple valet de Mickey[71]. Donald joue ici le rôle d'un militaire américain moyen qui profite d'être loin de son pays pour, comme l'indique Panchito, être un « little wolf's in duck's clothings » (petit loup dans des habits de canards)[45]. Il invite ses neveux à la montagne et passe son temps à les effrayer, ce qui était à cette époque sa façon de s'amuser. Donald montre dans Donald amoureux (1945) un trait de caractère répréhensible le rendant très humain : il « emprunte » l'argent de ses neveux dans leur cochon tirelire pour emmener en rendez-vous Daisy, habillée à la mode du Old South[36]. De plus cette même année, le film Inventions modernes est remarquable par le fait que Donald est le seul héros. Barks à lui-même commenté Brigitte, et exprima son intérêt positif à son sujet[65]. Selon l'historien Lewis Jacobs, l'émergence de Donald Duck comme une vedette à partir de 1939 est reliée à celles des gouvernements nationalistes et des conflits dans le monde, le tempérament du canard reflétant plus l'esprit violent de l'époque que Mickey Mouse, alors en déclin[104]. Il déclare notamment que Vicar (Victor José Arriagada Ríos) est son dessinateur préféré[126] tandis qu'il choisit William Van Horn en 1994 pour dessiner sa dernière histoire La Chevauchéee historique[127]. Il incarnera aussi d’autres personnages Disney. Dans ce mensuel, Donald Duck reprend une vie de super-héros assez proche de celle de Fantomiald mais le monde qui l'entoure et son comportement sont plus actuels. Winnie l'Ourson. En 1937 le premier numéro du Journal de Mickey est à son tour publié, dans ce journal Donald est dès le départ, un personnage récurrent. Depuis des décennies, grands et petits s'arrachent les aventures de ce canard dont la personnalité est pourtant à l'opposé des stéréotypes sur les goûts des Allemands. On peut noter l'arrêt des Silly Symphonies, le ralentissement des Mickey Mouse par manque de possibilités scénaristiques mais aussi un redéploiement, voulu par Walt, des animateurs en équipes séparées spécialisées sur des personnages[28]. En août 2002, la série PK² est remplacée par PK en Italie (ou PK - Pikappa) aussi nommée Powerduck en France (code PK3). C'est sous ce nom qu'il est présenté dans l'arbre généalogique de Don Rosa. Tandis que des personnages comme Minnie participent à l'effort de guerre depuis le « pays », Walt Disney n'accepte pas de transformer Mickey en un personnage de propagande, et de l'envoyer au front. Les histoires de Donald sont quand même publiées dans ces magazines ou ceux de Mickey. Dans la mesure où Barks voulait faire ses propres manuscrits, il change allègrement le script reçu. Les histoires de Donald sont actuellement publiées dans cinq publications suédoises régulières, en dehors des journaux et des livres, qui proposent aussi des histoires. J'espère que tu apprécieras. La famille Duck, dans l'univers des canards imaginé par les différents auteurs Disney, est constituée principalement de trois branches formant l’ascendance du premier de tous, Donald Duck. Entre autres, il écrit dans les années 1990 la série de 12 épisodes La Jeunesse de Picsou, qui retrace l'histoire du personnage grâce aux éléments distillés par Barks dans ses histoires. Dans Les Trois Caballeros (1945), Donald sert de fil conducteur au film. Clarence Nash avait également lui-même assuré les dialogues en français du personnage à quelques occasions (notamment dans le premier doublage de Saludos Amigos). C'est une première étape avant son rôle d'ange gardien dans L'Ange gardien de Donald et la naissance de son côté paternaliste pour Riri, Fifi et Loulou dans Les Neveux de Donald, tous deux aussi de 1938. Les séries de Rosa ne sont néanmoins pas appréciées de tous. Après 1938, les trois personnages apparaissent plutôt en solo et sont les stars de leurs propres séries et ce principalement en raison du manque de possibilités pour concevoir des histoires avec Mickey Mouse, son caractère étant devenu trop strict pour lui faire faire des bêtises. La première apparition officielle de Donald Duck a lieu dans le film d'animation Une petite poule avisée le 9 juin 1934[15], dans lequel il tient le rôle d'un canard paresseux qu'une mère poule va mettre sur le chemin du travail. Grant commente ces propos en déclarant simplement que l'intrusion d'une telle promiscuité dans la vie de Donald n'est pas un succès[45]. Ce fait n'a été confirmé qu'une seule fois et est parfaitement absurde… En 1936, Donald devient plus rond. Tout d'abord Donald obtient sa propre série de dessins animés, suivie peu après par ses propres bandes dessinées. Parfois, ils se mettent dans le pétrin et Donald doit les sauver. Ce caractère volcanique, apparu ici un peu par vengeance, lui sera ensuite associé pendant toute sa carrière, exception faite d'un ou deux films[6]. Si le public adore Mickey pour sa bravoure et sa gentillesse, Donald sera adoré pour son tempérament enflammé. Elle prend aussi le parti d'avoir des noms de personnages plus complexes que les noms américains plus proches de l'onomatopée et des phrases plus construites[112]. Comme la plupart des toons, le toon Donald Duck vit à … Un jeune lion. Le design évoluera progressivement au fil du temps : son bec va rapidement se raccourcir et s’épaissir, ses “plumes” au bout des bras vont devenir des mains et ses pieds se raccourcissent légèrement. En septembre 1948, le premier numéro de Kalle Anka & C:o sort, cette série est encore publiée de nos jours. L'année 1985 est marquée par la mort de Clarence Nash[12], Tony Anselmo a ensuite repris la voix de Donald Duck[75]. En 1935, le studio commence l'attribution de licences pour les produits dérivés de Donald Duck[22]. Toutefois cet arbre n'est pas stable et de nombreux auteurs ne le suivent pas à la lettre. Cette histoire voit également pour la première fois concourir ces personnages pour savoir qui serait le favori de Picsou, et donc être éligible à l'héritage. À toi de l'illustrer. Cette histoire d'espionnage, inédite en France a depuis été rééditée en suédois en 1988 dans Ma vie comme canard (Mitt liv som anka), sous le titre Donald dans l'incendie (Kalle Anka i elden). À mentionner aussi Tito Faraci en Italie et Francesco Guerrini. La première aventure de Donald dans les journaux à séries aux États-Unis s'intitule Le trésor du Capitaine Morgan (Donald Duck Finds Pirate Gold) et est publié en octobre 1942. La fée Clochette. La présence de ce titre appelé d'après le personnage de Picsou (à l'image de l'Uncle Scrooge américain) montre visiblement que l'oncle de Donald est plus vendeur que celui du brave neveu, bien que plus de la moitié des histoires du magazine le mette en scène. colérique et grincheux entre les années 1930 et les années 1950, il s'assagit progressivement (sans perdre son côté râleur) avec l'entrée des neveux chez les, il est malmené par une formidable malchance. Cette période est très chargée pour l' « acteur Donald » qui, en plus de sa propre série, est présent dans plusieurs films de la série des Mickey Mouse au sein du trio Mickey-Donald-Dingo, entame la série Dingo et Donald, et se voit attribuer une fiancée caractérielle et une grande famille. On retrouve alors un canard, pas encore le design le plus connu, mais il porte sa tenue de marin bleue et son béret. Ses neveux ont également cet aspect multi-facettes. Barks dira plus tard : « il était parfois vilain, parfois adorable, mais il était toujours gauche, tout comme un être normal ». Il est souvent associé au groupe Mickey-Minnie-Dingo par exemple dans les produits destinés aux bébés (gamme Disney Baby), aux objets de cuisine, à l'alimentaire (gamme Disney Garden). Toutefois Donald est rarement mentionné dans cette version. Lundy serait pour beaucoup le vrai créateur alors que c’est surtout Babbitt et Huemer qui ont travaillé sur le personnage dans le court-métrage de 1934. Il est impatient, se vexe facilement et est irritable. Malgré leurs différences, Riri, Fifi et Loulou Duck restent unis et complices pour les farces, mais aussi pour les aventures. Donaldville est très différente, l'aspect du héros reste proche mais sa personnalité change comme son arsenal d' « outils/gadgets ». ». Il est impatient, se vexe facilement et est irritable. Tous ces développements sont des signes d'accentuation de sa juvénilité. Donald est aussi à l'affiche de quelques longs et moyens métrages. Un voisin de Donald également appelé « Jones » mais d'aspect différent apparaît quelque temps auparavant en février 1943 , dans Les bonnes action ( Good Deeds ) [ 2 ] . Un canard soit sans vêtement, soit avec une salopette verte. Donald, et les autres canards de Disney, peuvent adopter des postures vraiment fantastiques, à tel point que Walt Disney déclare qu'ils ont « une plasticité plus[93] ! Néanmoins, Rosa se concentre en priorité sur le personnage de Picsou. », Donald, avec ses neveux, part à la chasse au trésor d'Henry Morgan. Pourquoi comparer Mickey Mouse et Donald Duck ? Ce film est une Silly Symphony et non un Mickey Mouse. Vers le milieu des années 1990, le personnage de Fantomiald (Paperinik), créé en Italie en 1969, est relancé et modernisé dans une publication mensuelle italienne nommée PKNA - Paperinik New Adventures, proche du format des comics de super-héros. Mais cela l'a aussi desservi. Picsou a une barbe et de petites lunettes. L'environnement à encore changé par rapport à la version précédente. En 1937, Donald commence sa propre série de courts-métrages avec Don Donald sorti le 9 janvier avec au scénario Carl Barks et Jack Hannah. Elles poursuivent le principe lancé par Barks des chasses aux trésors. Seize de ces œuvres ont été reproduites dans le numéro du 16 avril 1945 du Life Magazine[41], à savoir : Durant la Seconde Guerre mondiale, le public cherchait des personnages plus volontaires, plus forts, parfois brutaux. Donald Duck possède un toon de référence, représentation de lui-même, qui joue son rôle dans les dessins animés racontant sa vie. Simba. RelaxNews; Littérature. Toutefois, il reste dans ce domaine un personnage secondaire. Le 12 septembre 1936, dans le court-métrage Donald et Pluto de la série Mickey Mouse, Donald obtient un premier rôle aux côtés du chien de Mickey, la souris n'apparaissant pas. Le 21 mai 1984, Donald laisse ses empreintes de pas dans le ciment devant le Grauman's Chinese Theatre, aux côtés du nom de Clarence Nash[74]. [25]. Tu es Donald Duck ! Ce triangle amoureux a été longtemps l'inspiration des scénaristes. Ils « joueront » d'ailleurs une scène ensemble (à l'instar de Bugs Bunny et Mickey) dans le film Qui veut la peau de Roger Rabbit (1988). En tant que représentation du « vrai » Donald, le toon Donald Duck possède la même personnalité que le canard: il est trés colérique. Mais l'aspect essentiel de Donald est la très forte interaction de son aspect graphique avec ses expressions. Il est à noter qu'il possédait une tenue de marin avant le second conflit mondial, ayant récupéré son fameux bonnet auprès d'un vrai marin lorsqu'il était enfant (selon une histoire parue dans le journal de Mickey en 1983). En 2001, PKNA est remplacée par une nouvelle version nommée PK² ou Duclair en anglais[79], publiée de février 2001 à août 2002. Les visuels appartiennent à ces derniers. Il est mis en situation parmi d'autres personnages devant divertir des orphelins. La nouvelle histoire s'appelle The Victory Garden et elle est publiée pour la première fois en avril 1943. Gontran apparaît sitôt après et ce, dans l'histoire Un pari ridicule, du 1er janvier 1948[123]. Là où Dick Lundy a surtout apporté son savoir est dans l’élaboration de la personnalité de Donald : flemmard et surtout terriblement colérique. En 1998, le parc Tokyo Disneyland a fêté l'anniversaire de Donald Duck en lançant un ensemble de manifestations nommée Donald's Wacky Kingdom comprenant plusieurs spectacles. Cette voix, on l’a doit à un homme : Clarence Nash. En amour, Donald est un gentleman romantique et très courtois. ), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions. Ce moyen-métrage est la première tentative télévisuelle de Donald[62]. Elle est d'abord doublée par Walt Disney en personne, qui fait aussi la voix de Mickey. Ils créèrent avec ce scénario une histoire de 64 pages. Barks et Rosa situent cet État sur la côte ouest des États-Unis à des endroits différents soit au nord soit au sud de San Francisco. Il rejoint ainsi d'autres personnages de Disney au rôle récurrent, presque leurs métiers comme le détective Mickey, ou Dingo, le démonstrateur[119]. Walt Disney aurait alors proclamé qu’ils avaient trouvé leur canard. En avril 2008, une nouvelle série provenant d'Italie, voit le jour sous le nom de DoubleDuck créée par les scénaristes Fausto Vitaliano et Marco Bosco et le dessinateur Andrea Freccero. D'autres fois, ils s'avèrent sages et inventifs, et aident même leur oncle dans des situations sensibles. Détail incongru sans lien aucun avec le reste de sa personnalité, Donald Dingue est aussi le "roi des Fées des Pommes en Sucre", et peut obtenir des ailes de papillons quand il prend sa charge. Cependant, Donald reste le personnage principal dans les histoires de dix pages. En Suède, Donald fait ses débuts en bande dessinée en 1935 dans le magazine Hemmets veckotidning[NB 7]. Cette série débute le 14 mars 1996 par Evroniani[77]. Pour Russel Merritt and J. Nash a donné sa voix en version originale au canard de 1934 à 1983[12], ce qui l'a fait surnommer Ducky Nash ; mais il a aussi participé à la définition de son caractère[10], le processus de production des films Disney intégrant les dialogues dès les premières phases de création[13]. Cependant, Mondadori continue à produire beaucoup de séries Disney. Il possède un élément similaire à Pluto, une conscience double à la fois angélique et diabolique qui apparaît sous la forme de réplique miniature de lui-même en forme d'ange ou en forme de diable. Ce trio sera présent dans la plupart des courts-métrages réalisés par Ben Sharpsteen entre 1935 et 1938. La dernière modification de cette page a été faite le 1 février 2021 à 13:52. Dès cette aventure, il est habillé en costume de marin : pour Disney, le canard rappelle l'eau, donc la marine, de plus le personnage joue La cornemuse du marin. Un ours qui aime le miel. Description. Quoi qu'il en soit dans Le Gala des orphelins, l'animateur Dick Lundy donne à Donald des traits plus anguleux (par exemple le bec), un corps plus grossier, des pieds plus grands et surtout des bras anthropomorphes, non plus des ailes. Cet ensemble de traits est pour John Grant la raison de son succès et son abondante carrière[9]. Type d'anti-héros. En parallèle les productions de Disney changent aussi. En 1939, Donald est confronté aux peurs des superstitions dans Donald le chanceux[25]. Il ne veut pas grandir. En 1940, Al Taliaferro représente dans un strip hebdomadaire sur une photo, la grand-mère de Donald, simplement surnommée Grand-Mère Donald[35], officiellement nommée Elvire Duck née Écoutum (Elvira Coot en VO). Donald Duck est un canard anthropomorphe de petite taille, d'environ 90 centimètres, qui n'a pas de cheveux si l'on excepte des plumes blanches. C'est ce journal qui publie aussi les strips de Mickey dans son édition du dimanche[NB 8]. Elle a de (très) longs cheveux. On l’entendra pour la première fois à la télévision dès 1986 avant de l’écouter au cinéma en 1988 dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ? Dans Le Dilemme de Donald, Jack King « parodie la psychanalyse » et « donne aussi à Daisy la possibilité de jouer les vedettes »[36]. Fin 1998, Bruno Enna, Diego Fasano et Paola Mulazz crée en Italie, une série intitulée Donald Junior (Paperino Paperotto en VO) narrant l'enfance de Donald Duck. L'histoire est la suivante : Donald, avec ses neveux, part à la chasse au trésor d'Henry Morgan. Daisy (qui en anglais signifie « Marguerite ») a le plus souvent été vêtue dune robe rose (ou rouge) et de chaussures à talons et portait un nœud rose (ou rouge) dans ses cheveux mais elle a aussi revêtu bien dautres habits : si elle reste le … Lorsqu'il travaille pour son oncle, c'est pour un salaire de misère de 30 centimes de l'heure. Toutefois ce ne sont pas les seuls films de l'époque. Elle débute le 12 janvier 1999 dans Topolino N.2250 avec une histoire dessinée par Alessandro Barbucci[78]. Donald est le fils d'Hortense Picsou, sœur de Matilda Picsou et de Balthazar Picsou ; Donald en est donc le plus proche héritier avec ses neveux Riri, Fifi et Loulou. La création du personnage est assez chaotique. Flora O'Brien déclare que l'âme de Donald et son corps ne font qu'un[94]. En 2006 avec La maison de Mickey, Donald apparaît toujours en 3D mais dans un style plus propre et épuré. Après la Seconde guerre mondiale l'univers de Donald ne cesse de s'étendre. ci-avant). Donald est aussi affublé d'un chat nommé Catmembert. Donald Fauntleroy Duck, ou simplement Donald Duck, est un personnage de fiction développé, entre autres, par l'animateur Dick Lundy [1] en 1934 pour le compte des studios Disney.Sa première apparition au cinéma a lieu le 9 juin 1934 sous la forme d'un canard en costume de marin, dans le film Une petite poule avisée [2] (The Wise Little Hen).. Picsou, qui n'a pas le temps de s'occuper de son argent car toujours à la recherche de fortune, choisit de le nommer chef … Le 15 mai 1937, Donald intervient pour la première fois dans une histoire spécialement taillée pour un journal à séries. Dans leurs histoires, le duo Osborne-Taliaferro transforme Donald de campagnard en citadin. Daisy, qui aide Donald à garder sa maison, ne semble pas encore avoir d'intérêts sentimentaux pour Gontran — leur triangle amoureux ne sera mis en scène que plus tard. Le public américain adulte est toutefois très friand des histoires de Donald, preuve en est le nombre de courts métrages, supérieurs à celui de Mickey[24]. » Jack Hannah ajoute que cette plasticité physique n'a d'égal que celle de caractère qui permet à Donald de passer de « l'abattement du condamné au sourire du diable »[93]. ©2014-2021 – Disney-Planet.Fr est un site de passionnés de cinéma. Malheureusement pour lui, l'argent qu'il voit ne sort jamais d'où il est. Tandis que la production des Mickey Mouse est stoppée de 1942 à 1947, celle de la série Donald Duck se fait à un rythme de 7 à 10 films par an jusqu'en 1955. L'importance est telle qu'il est alors envisagé de faire de Donald un personnage indépendant des Silly Symphonies. L'histoire fut publiée par l'entreprise anglaise Fleetway et s'intitulait « Donald et Donna »[30]. En 1979, Disney refuse que l'université puisse accorder une sous-licence sur le personnage[108]. Disney cherche donc à créer un personnage qui sera totalement l’opposé et avec qui il pourra faire tout ce qu’il est interdit de faire avec Mickey. Les réactions explosives du mythique Donald Duck ont toujours su agiter nos zygomatiques. Mais ce ne sera pas le cas de Donald, tout au contraire. » La société américaine General Beverage a produit entre 1952 et 1955 un Donald Duck Cola[87],[89]. Cependant il est appelé Kalle Anka dans les séries suivantes (où « Kalle » est apparemment pensé comme un surnom). On peut donc remarquer que Donald est très souvent présent dans l'univers Disney français et se place dans le peloton de tête des personnages de la société mais il est caractérisé par une place de second, probablement dû à son caractère. Cette séquence, à une époque où le métier de barbier était encore assez populaire, rendit les spectateurs hystériques de rire, en présentant des scènes jamais osées dans les films comiques[25]. Fidèle à ce personnage, sa bougie délivre des fragrances à forte personnalité : allumée, elle nous plonge au milieu d’un champ de foin coupés où voltigent des hélicoptères de tilleul désordonnés. Dans l'article qui lance Donald, celui-ci est nommé Karl Anka (« Canard Karl »). En 1938, il prend des cours de self control dans le film justement intitulé Le Sang-froid de Donald (Self Control en anglais), son caractère emporté devient un élément central de sa personnalité[99]. » Sébastien Roffat indique que de nombreux critiques ont condamné le film pour son mauvais goût et ont été choqués par la répétition de l'expression de l'attirance sexuelle de Donald pour les jolies filles sud-américaines[48]. Avec l'année 1937, il retrouve un peu de calme et s'installe dans une maison[98]. La même année 1937, le livre d'images Musses små kusiner (Les petits cousins de Mickey) est publié. Ils sont envoyés à Donald pour qu'il s'occupe d'eux pendant le séjour à l'hôpital du père des triplés, qui lui doit se remette de leurs dernières frasques. La chance éhontée de l'oisif et suffisant cousin. Historique Modifier. Les débuts de Donald aux États-Unis dans les séries journalistiques ont quant à eux attendu encore quelques années. Ils insérèrent même les premiers membres de la famille des canards : ses neveux Riri, Fifi et Loulou, qui débutèrent le 17 octobre 1937[31]. Dans la même période, Rosa compile l'arbre généalogique de Donald Duck. Une posture typique de Donald est celle de la pose de combat, qu'il adopte dès 1934 dans Le Gala des orphelins pour tenter de rosser les chenapans qui l'exaspèrent. Un auteur contemporain de Donald se distingue parmi tous : Don Rosa. La publication de ces histoires se poursuit jusqu'en 1977. Dès lors, Barks est autorisé à écrire et à dessiner ses propres histoires, et non des scénarios déjà écrits. Mais à l'opposé les animateurs et scénaristes de Disney avaient du mal à traiter le personnage. Globalement, le design de Donald Duck est déjà proche de ce qu’on connait : un canard blanc, des pieds palmés jaunes, des ailes en forme de bras, un bec jaune allongé. Cette dissociation intervient toutefois d'abord dans l'animation. Depuis 1985, c’est Tony Anselmo qui assure la relève. On peut noter l'apparition depuis l'été 2006, d'une gamme de produits nommée Disney Cuties présentant Donald Duck sous un aspect adorable, style graphique inspiré par le manga, et plus particulièrement les personnages d'Hello Kitty et Pucca.

Laon Au Moyen âge, Donne Le Corossol 5 Lettres, Vente Aux Enchères Judiciaires, Vert Signification Spirituelle, Sortons 7 Lettres, La Clef Courtelary, Citation La Main De Dieu, Race De Chien De Montagne, Comment Analyser Une Clientèle, Billet Jardin D'acclimatation, Le Rôle Du Président Du Conseil Sous La 3ème République,

Aucun commentaire

There are no comments in this article, be the first to comment!

Leave a Reply

Rules of the Blog
Do not post violating content, tags like bold, italic and underline are allowed that means HTML can be used while commenting. Lorem ipsum dolor sit amet conceur half the time you know i know what.